Thermes de Vals. Peter Zumthor. 1993-1996

Principe constructif :

Moulage de cire dans carton. Sol en négatif (bassin et escaliers). Sol et escaliers du bain intérieur. Blocs construits par strates de cire. Dalles plafond cire fondue sans strates. Dalle centrale avec ouvertures accrochée par petits clous coupés (goujons).

Intentions :

Traduction d’images, de la subtilité du bassin. Jaillissement des blocs de la montagne. Escaliers et strates de pierres à l’échelle humaine (modules de 15 cm environ). Espace aérien, espaces interstitiels et ouvertures du plafond. Espace sacré, primitif. Dans le bain se rejoignent la montagne, l’eau et le ciel. L’équilibre impossible du toit crée le sanctuaire. La composition, le traitement des escaliers accompagne un rapport ancien à la source. Le sol est escalier, il n’y a pas un escalier creusé dans le sol. On descend naturellement dans l’eau, dans la lumière, avec au dessus, encadré de pierre notre reflet. Un homme dans le ventre de la terre. Un homme allongé, flottant, à la source, dans le ventre de la terre. Montrer l’accès, ce long escalier fait de paliers, initiatique qui prend l’espace sans l’envahir, le contient, le révèle, lui donne une échelle.

Recherche du rapport à la pierre, à l’eau, photo-reportage dans les carrières des Alpilles :

Sarragan, Glanum, Saint Paul, Bringasses.

Arthur Bosc

 

Laisser un commentaire